Une semaine sur un site d’exploitation du gas au milieu de nulle-part, une révélation !!!

29052011

J’ai passé une semaine à 500km au sud-ouest de Darwin dans le véritable bush. Le site n’est accessible que par petit avion (20places), et est proche d’un village aborigène où règne la violence car il n’y a pas grand chose à faire et ils vivent des subventions du gouvernement.J’ai vécu une superbe expérience. Ce sont des shifts de 12h (de 6h a 18h) avec 2 poses de 10min et toujours en plein soleil. Il faisait humide et avec notre equipement  de sécurité orange, le casque, les chaussures de sécurité, il faisait très chaud. J’ai beaucoup appris, mon boss a été sympa. C’est un univers masculin mais les gars étaient sympas. C’est un monde vraiment à part, j’avais l’impression d’être sur une autre planète.

Le rythme pour ces gens qui travaillent loin de chez eux, c’est 2 semaines sur site et 2 semaines off.

Mon travail consistait à chercher les pipelines sachant qu’on avait les dessins de l’installation. C’était pour moi le plus dur car il y a des pipelines dans tous les sens et partout. Ensuite selon le matériau, le diamètre, ce qu’il y a dedans (eau, dry gas, wet gas,..), la corrosion suspectée a l’intérieur, on marquait au marqueur, les zones à inspecter et précisant la méthode à utiliser (radio, ultrasons,…). En fait, on a préparé le boulot pour les inspecteurs.

Le temps passait très vite car on était toujours actif. Je crois définitivement que ce genre de boulot me correspond mieux, ou un peu des deux  alors!!!

Bref,une semaine dont je me souviendrais toute ma vie !!!




L’aventure repart…

22112009

La dernière mangue est cueillie et la fièvre de la récolte s’estompe.

En un mois, 1 000 tonnes de mangues ont été ramassées sur les 50 000 arbres de la propriété de 210 hectares. Durant la « HARVEST », un staff de 40 saisonniers s’est afféré à la tâche; en plus des 4 employés permanents. Voilà pour le coté statistique mais le scoop du post : c’est que nous repartons à l’aventure !!!

Fini le luxe (clim, douche, frigo, four, micro-onde, grille-pain, télé,…) et place à Koh Lanta (nuit à 30°, douche à la bouteille ou pas et pates) !!!!

Au programme, l’Ouest Australien avec la traversée des régions du Kimberley et du Pilbara avant d’arriver à Perth pour Noël.




Mango Harvest

28102009

Ça y est ; la récolte vient de commencer !!!

Après deux mois passés à arroser, tailler, alimenter et traiter les arbres, les mangues sont prêtes pour la récolte. Nous connaissons maintenant tout le processus de la récolte à la vente du marché de la mangue… Les « pickers » ramassent les fruits et les lancent dans une machine qui lave et véhicule les mangues dans une caisse. Une fois pleine, la « bin » est ramassée par un tracteur et amenée jusqu’au hangar pour le contrôle qualité et l’expédition. Un road train vient ensuite charger environ 200 caisses de 300 kg par jour. Les fruits sont alors emballés à l’usine de Katherine (à 120km au Nord de la ferme) et stockés en chambre froide à 12°C pour stopper le mûrissement ; puis expédition vers les diverses centrales d’achat.

Perrine est « Fruit receiver ». Elle s’occupe du contrôle qualité, de la saisie des données et de l’expédition. Romain est « water cart driver ». Il s’agit de vidanger les machines de récolte en eau et en produit de lavage toutes les 2 heures.

Désormais, on travaille 7 jours sur 7 et plus de 10 heures par jour. On est content de faire ces jobs annexes à la récolte car on est mieux payé et c’est moins dur que de ramasser les mangues toute la journée au soleil. En gros, c’est le bon plan…




Barramundi Fishing et Barbec

25102009

Pour notre dernier week-end libre, nous sommes allés pécher avec un couple anglo-australien qui habite au camp avec nous. A la tombée de la nuit , on est parti dans un coin que seul les locaux connaissent afin d’essayer de traquer le « barramundi ».C’est une espèce de poisson très répandue dans le nord de l’Australie proche de notre perche européenne qui peut faire de 50 cm à 1,20m de long. On était sur le point de partir car il faisait désormais nuit et là Ben, l’australien, attrape un énorme Barramundi  de 60cm !!! C’était l’excitation générale car franchement on n’y croyait pas. On l’a mangé le lendemain au barbecue donné par le manageur en l’honneur de la récolte approchante et afin de remotiver les troupes !!! Cette soirée était vraiment sympa, l’ambiance catalysée par la bière à volonté pour ne pas changer des bonnes habitudes australiennes !!!




Litchfield National Park

27092009

La semaine de boulot achevée, nous avons pris une douche rapide pour sauter dans le van et partir en direction du Litchfield National Park. Après 4 heures de route, nous nous sommes arrêtés sur une « rest area » pour y passer la nuit. La chaleur humide n’ayant pas de répit la nuit, nous n’avons pas trouvé un sommeil profond, trop bien habitués à notre clim !!

Le lendemain, après une heure de route, nous avons pu largement apprécier les cascades du parc.

Nous nous sommes d’abord garés proche de champs de termitières immenses. Jusqu’à maintenant, on en avait vu sur le bord des routes allant de 1 à 2 mètres de haut. Là, nous avons pu observer de véritables constructions de plus de 5m de haut toutes orientées suivant le même axe magnétique dont sont sensibles les termites.

Ensuite, place aux cascades : Buley Rockhole était un enchaînement de petits bassins creusés par de multiples cascades. Ce lieu était sublime. Heureusement, on y est arrivé avant la meute !! La fraîcheur de l’eau nous a sorti de notre brouillard matinal et nous avons passé une superbe journée. Non loin de là, nous avons pataugé et plongé dans les Florence Falls. Ces 2 chutes d’eau donnent lieu à un spectacle magnifique. Nous avons randonné un peu aux alentours mais sans défi Oz’ compte tenu de la chaleur accablante !!

L’après midi, nous sommes allés voir une autre chute d’eau au cours d’une balade dans la « moonsoon forest ». Pour finir la journée, nous sommes allés nager aux Wangi Falls, des cascades moins puissantes mais plus élevées. Ce coin calme avec un grand bassin de baignade nous a aussi beaucoup plus. A la fin de la journée, on avait notre compte de baignade, de nature et de bombes dans les trous d’eau !!

Ca valait bien le coup de faire ces quelques heures de route !!




Notre quotidien à la ferme des mangues

19092009

Cela fait déjà deux semaines que nous travaillons d’arrache pied pour préparer la récolte des mangues mi octobre. Perrine s’occupe de maintenir l’irrigation des 210 hectares de l’exploitation. Romain mélange le fertilisant à l’eau pour bien nourrir tous ces arbres. Nous nous sommes rapidement habitués à nos tâches physiques rendues difficiles par la chaleur et l’humidité. De temps à autre, nous avons des travaux variés comme épandre de l’eau en tracteur sur le chemin principal pour réduire la poussière, mettre des tuteurs sous les branches les plus chargées en fruits, prélever des mangues pour vérifier qu’elle ne soient pas contaminées par une maladie et compter les fruits pour les prévisions de récolte.

 

Après notre journée de travail (7h-15h), on se repose dans notre chambre climatisée. On regarde les infos de la journée dans la cuisine commune où nous aimons nous concocter de bons repas le soir. Nos collègues de travail sont 3 australiens embauchés à plein temps à la ferme, 3 taiwanaises et un autre australien qui font comme nous un boulot saisonnier. Le jeune aussie est bien sympa, en revanche les taiwanaises sont très spéciales (on a l’impression de leur faire peur, quand on rentre dans une pièce, elles en sortent !!). On commence à peine à échanger quelques « good morning »!!

 

Pour l’instant on se plait dans cet environnement. Les gens sont sympas, le boss nous a invité à un apéro barbec vendredi dernier. On occupe nos weekend en allant dans les parcs nationaux aux alentours. Le weekend dernier, nous sommes allés aux Edith Falls à 2 heures de route de la ferme. Les cascades y sont très belles et ont creusé des énormes bassins pour se baigner et nager. On a même pris les palmes pour faire le tour du plus grand bassin. Pour l’instant nous avons des weekends de 2 jours, mais lors de la saison de la récolte nous n’auront que le dimanche.




Un boulot pour 2 mois

4092009

Nos recherches menèes à Darwin ont été fructueuses : on vient de décrocher un job dans une ferme à 4h au sud de Darwin pour 2 mois !!! Tout s’est fait très vite, à priori ça se passe comme ça ici. On a déposé nos CV dans une agence pour backpackers et 45 min après on avait un rendez-vous avec le « manageur » de la ferme. C’est une exploitation qui cultive les mangues. Ils cherchent 2 personnes : 1 conducteur de tracteur pour épandre l’engrais au milieu des arbres et une « secrétaire ». On va donc passer 2 mois dans un nouvel environnement et on espère progresser en anglais. On espère que ce sera une bonne expérience à vivre.

Ceci implique plus de photos ou d’aventures rocambolesques pour les 2 prochains moins !!! sauf les weekends on espère !!! Mais ne vous inquiétez pas c’est pour repartir de plus belle ensuite !!!!




Une semaine de woofing à Darwin

4092009

Le woofing est une organisation qui permet d’être logé et nourri en échange de 2 à 4 heures de travail quotidien. Ce sont généralement des fermes qui demandent de s’occuper du bétail ou de faire des clôtures, ou bien, comme ce fut notre cas, une maison à entretenir.

Nous avons donc passé une semaine à Darwin dans une famille monoparentale australienne. C’était un luxe d’habiter dans une maison climatisée (avec un frigo!!!) après 3 mois en Van. En plus, la fille était un vrai cordon bleu donc on s’est régalé tous les soirs. La mère, elle, préférait le gin-tonic devant un bon film. Vous imaginez bien, ça nous a changé la vie…

Les journées, nous avons lavé et poncé des meubles, fait le nettoyage du jardin et de la maison. Nous en avons aussi profité pour donner une deuxième jeunesse au van. Nous avons occupé notre temps libre à chercher du boulot dans le coin, tout en visitant Darwin qui est ville agréable à vivre, malgré les cyclones annuels!! C’est une grande ville moderne avec un centre ville bien pensé et bordant la plage.

Un bon moyen d’apprécier et de découvrir la côte est la piste cyclable qu’on vient de se faire durant le coucher du soleil.

On est vraiment content d’avoir passé cette semaine dans une famille locale car on a encore un peu mieux découvert leur façon de vivre. De plus, ce fut une bonne occasion de faire une pause et de se ressourcer.




Kakadu National Parc

29082009

Entre Katherine et Darwin, se trouve le plus grand parc national australien : Kakadu de dimension comparable à l’Aquitaine. Ce qui caractérise ce parc, se sont les marais et les chutes d’eau qui ne se forment qu’à le saison des pluies. A la saison sèche, il laisse place à un paysage de savane et de lits de rivières à sec.

Nous y avons passé 2 jours en le parcourant surtout en voiture. Nous avons vu de nombreuses peintures aborigènes (outils, kangourous, mains, leur « dieu ») racontant leur histoire. Cette fois ci, leur culture était bien présentée et se fut intéressant de se laisser pénétrer par l’âme de ce lieu spirituel. Les points de vue étaient jolis à voir sur cette terre vallonnée et sillonnée de falaises. Nous avons fait une rando très belle un matin de 6h30 à 10h pour résister à la chaleur humide de cette région. Les moustiques y pullulent et après deux nuits à se faire dévorer, nous sommes arrivés à la ville… Darwin !




Katherine Gorges

27082009

Nous avons visité les Katherine Gorges par tous les moyens : baignade, rando, canoë (et oui, il manquait juste l’hélico, mais hors budget !!).

Le premier jour nous avons fait une rando de 12km sous 45°C, enfin d’après le Ranger qui nous interdisait de la faire, jusqu’au deux tiers des gorges. C’était déjà super beau.

Le lendemain, on a remis ça en canoë. On a pu mieux découvrir de l’intérieur ces gorges profondes et majestueuses. Le fil rouge était de trouver des petits coins pour sauter et se rafraîchir. Au cœur de ces parois ocres à jaunes, on a encore passé une journée bien intense dont les épaules se rappelleront.







Bienvenu au Pérou |
vacances au soleil |
Blog des GODINS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | celivacancesambiance
| D'un pôle à l'autre, il n'y...
| eenjaarinnederland